Circuler sur le pont-barrage : un rêve accessible ?

Depuis la création du barrage en 1991 (prévu pour être éventuellement un pont-barrage), la logique voulait qu’il soit utilisé pour rejoindre les deux rives, comme le faisait à la Belle Epoque le bac de la Rolandière, un peu plus en amont.

Mais qui autoriser à circuler dessus ? Les piétons, bien sûr puis les cyclistes ; ensuite une demande est apparue pour les transports en commun et les services de secours. L’idée d’y faire passer le tram A dessus est morte le jour de la décision de faire la ligne C sur les grands boulevards de Grenoble avant la ligne de Saint Egrève.

Alors, qu’en est-il aujourd’hui et pourquoi ce projet ressurgit-il seulement pour les élections ?